Gazette des Sports Paris20

Quand un lion en venge un autre

COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS- EDITION 2017

Cette Coupe d'Afrique des Nations 2017 avait débuté dans l'improvisation la plus totale et dans  une grande confusion tactique. Le Cameroun l'a emporté pour la cinquième fois de son histoire devant une autre référence continentale, l’Egypte. Tout au long du tournoi, le spectacle a été mitigé: au démarrage poussif, schémas de jeu aléatoires et jeux de têtes impromptus. Des grandes lignes se sont quand même dégagées

Un tournoi inégal parfois décevant

Première déception: la sortie prématurée de l'Algérie malgré quelques soubresauts signés Mahrez. Deuxième déception : la piètre qualité de la moitié des rencontres, trop d'engagement physique au détriment du reste, illustré par l'indigeste 1-1 entre Cameroun et Burkina Faso aux  décisions arbitrales discutables. Points positifs : la montée en puissance du  Maroc et Ghana , le match Algérie-Tunisie (1-2 qui a tenu  quelques promesses et enfin  le seul match totalement cohérent  et loyal  qui fût disputé entre le Mali et Égypte.

Le tournant Maroc-Egypte (¼ de finale)

Le match entre des Egyptiens réalistes et des Marocains héroïques fût digne d’une finale anticipée: du suspense, un  jeu recherché (des égyptiens en progrès défensivement), des séquences techniques. Au final un score de 1-0 pour l'Égypte grâce à Kahraba, suite à une hésitation de El Kaddouri sur corner.

Demi-finales

Le Burkina Faso, qui avait éliminé la Tunisie 2-0 en quart et sans convaincre, a été éliminé par les égyptiens aux tirs aux buts : 1-1 / 4-3. .Le Cameroun, puissant et sûr de lui, éliminait un très bon Ghana :2-0 ,  qui devrait utiliser plus intelligemment Gyan et surtout Atsu.

Le Cameroun sort vainqueur : 2-1

La finale entre Égypte et Cameroun a été de qualité correcte. Malgré l'ouverture du score méritée des Pharaons par Elneny, sur décalage optimal de la vedette M. Salah, les Lions Indomptables ont vengé les Lions de l'Atlas. Remontant le score par une tête de Nkoulou et clôturant victorieusement  par un numéro d’Aboubakar sur un  coup du sombrero.
 

Qui sera demain  le porte étendard du football africain

Le camerounais Ondoa et l'inattendu marocain El Kajoui devraient succéder au tunisien Mathlouti et au doyen égyptien El Hadary au palmarès des gardiens . Qui accompagnera  l'Algérie convalescente à Russia 2018. L'Égypte du romanista Mohammed Salah, à la fois organisateur, buteur et remiseur (meilleur passeur du tournoi) ou le Maroc renaissant, s’appuyant sur des jeunes auxquels pourrait s'ajouter Ben Cherki du Widad Casablanca.  À moins que le Cameroun de Moukandjo ne confirme et s'inspire de ses phases de jeu plus technique et plus esthétique, aperçues en 2ème mi-temps de la finale.

Article de Jean Guillaume Lozato

La Gazette des Sports de Paris 20.

11-02-2017