Gazette des Sports Paris20

Un 0-0 qui donne à réfléchir

MATCH AMICAL- ITALIE – ALLEMAGNE -15-11-2016

L'Italie et l'Allemagne se sont affrontées à Milan lors d’un match amical. Score final: un 0-0 donnant lieu à une certaine réflexion après l'opposition en quarts de finale à l'Euro 2016. Ce match nul n’a désavantagé aucune des deux équipes. La première mi-temps a vu l’Allemagne, sûre d'elle, contrôler le milieu du terrain tandis que la profondeur a été l'apanage d'une Italie réactive. En deuxième mi-temps, on a assisté à un rééquilibrage du partage du terrain

Italiens et Allemands se neutralisent : 0-0

Les quarante-cinq premières minutes ont vu les allemands présenter une opposition solide (un Weigl vif devant Darmian à la troisième minute, un Humedes rugueux et déterminés (19':Buffon, très sûr, devant s'employer à contrer un tir de Gorezka).Prenant par instants le jeu à leur compte, les italiens, ont su contourner l'obstacle à la fois, par la tactique mais aussi par la technique (petit pont de Zappacosta, feintes avec le pied d'appui de Eder...). Après une action d’Immobile,  l'arbitre a sifflé la mi-temps de cette intimidation tactico-psychologique. 0-0 / 45ème

Score vierge après 90 minutes

Le reste du match a vu la possession de balle plus homogène.Donnarumma, entré à la place de l'icône Buffon,  a donné le ton en adressant un dégagement sous forme de relance technique précise pour Rugani.De Rossi, auteur d'un judicieux jaillissement, a rivalisé physiquement avec des allemands impressionnants. Quelques actions de Belotti, au jeu complet et parfois horizontal, ont dérouté l'adversaire, notamment sur un tir sur le poteau. Bernardeschi  en a fait de même  avec Immobile (tir puissant du cou-de-pied). Ces actions  ont revigoré la Squadra Azzurra.

Un match nul très instructif

Il y a des 0-0 terne (exemple le tout dernier France-Côte d'Ivoire.) et des 0-0 instructif. Celui-ci a constitué davantage un match d'entraînement intense qu'un simple match amical. Ce vrai match de niveau international a confirmé le statut de deux formations européennes aux  grands palmarès. Confirmation aussi de choix tactiques. Le pragmatisme pour Ventura, le sélectionneur italien, alternant le 4-2-4 (précédent match) puis le 3-4-3 à Milan. L’Allemagne demeure à l'aise dans son 3-5-2 .  Individuellement, confirmation d’Immobile (qui pourrait même se spécialiser un peu plus à gauche) pour les italiens.De Müller, Humedes, pour les allemands. Révélation de Jonathan Tah pour les allemands, de Zappacosta et Belotti pour les italiens.

Article de Jean Guillaume Loazato

La Gazette des Sports de Paris 20.fr

26-11-2016